Aucune idée.

Mais j’en connais une qui sait comment sortir Princesse Mononoké des bois.

Mononoké, ça veut dire ‘monstre’ ou ‘esprit’ en japonais.

Et Anne Sofie MADSEN, créatrice pour la fashion week de Copenhague s’en est vraiment inspiré.

Cette dualité entre esprit et monstre s’exprime dans le contraste entre les parties éthérées et solides dans la collection. Le ballet classique européen rencontre les silhouettes de la période Muromachi, et dévoile un monde contradictoire et complémentaire.

Une guerrière raffinée, voilà à quoi pourrait ressembler ce petit mannequin qui porte la collection. Si seulement elle avait pas l’air de celle qui vient de se faire ravager la pépite sous GHB.

Un plan cul entre une danseuse mécanique et un samouraï gracieux quoi.

Merci Anne Sofie.

Peace.