Voilà.

Monsieur Jeremy Scott et sa nouvelle collection printemps/été 2012.
Toujours aussi coloré à l’extrême, des pièces unisex et avant gardistes …

Avoue hein, ce n’est pas tous les jours que tu portes des baskets avec la grosse tête d’un gorille ou d’un panda, un survêtement imprimé léopard, une robe qui brille comme une boule à facettes.

Vraie grande nouveauté dans la collection : les couleurs du drapeau américain qu’il a réussi à poser sur ses baskets et ses vêtements.

Bien que ses pièces (et autant le dire son univers) commencent à être copié par d’autres marques, Jeremy Scott reste unique.
Adidas a bien fait de faire appel a lui.

La preuve :

 

 

 

Si donc ton œil est sorti indemne de cette diarrhée visuelle mais que tu rêves toujours d’un hummer fluo, tu es autant atteint que moi.

 

 

 

 

 

Bye.