La Moue ne se déplacera pas dans ton quartier pour te dire que de ne pas voter c’est pas bien alors que de voter c’est mieux quoi. Non elle ne fera pas ça parce que pour commencer c’est chiant d’aller jusqu’à chez toi et peut être aussi un peu parce que tu es un grand garçon ou une grande fille, tu sais ce que tu as à faire. Nous ne ferons pas non plus un sondage pour savoir si telle ou telle maison de couture est de gauche ou de droite puisque de toutes façons, tu n’as pas les moyens.

Cela fait déjà un an, non, deux ans que les diverses campagnes ont commencé et dans six jours, ce sera l’heure du choix (prendre un ton BFM tv). À moins d’habiter dans une grotte, on n’y échappe pas mais manger des sondages c’est mauvais pour la santé et en attendant l’échéance nous ne parlons pas de l’essentiel : Les vêtements ! Il n’est plus exact de parler de style de gauche ou de droite même s’il existe des petites différences en terme de degré de casual. Cette année, au niveau des styles vestimentaires des militants, nous en sommes au stade du brouillage de pistes noires histoire de dire que l’habit ne fait pas le moine. Le but derrière cette confusion voulue, c’est éloigner les idées préconçues, les clichés sur les votants pour aborder les idées avant le regard que l’on pourrait porter sur l’autre mais bon tu n’es pas dupe puisque les vêtements te parlent à toi aussi.

Cependant, pour t’aider, quelques petits repères avec une simple chemise  :

 

  • Une chemise de droite : blanche ou autres couleurs pâles (rose, bleu, gris), très bien repassée souvent agrémentée d’une cravate. Genre je suis habitué et porte cela avec décontraction.
  • Une chemise de gauche : deux solution : 1) Trop grande genre je m’en fou je suis pas le genre tiré à quatre épingles 2) Cintrée à la dandy, légèrement old school genre je m’y connais en sape. L’une ou l’autre agrémentée d’une écharpe ou d’un foulard.

Où en étais-je ? Ah oui, c’est pourquoi j’ai le profond désir de vous épargner la danse des candidats, en vain ?

Alors pourquoi ne vous parlerai je pas de la présidentielle aujourd’hui ?

 

  • Parce que j’en ai marre d’entendre : « les présidentielles » toi qui es en CM2, tu sais que c’est au singulier et puis c’est tout.
  • Parce que le français est en option lorsqu’on utilise l’expression triplement pléonastique : « Au jour d’aujourd’hui » Une fois suffit, c’est bon on a compris que c’était pas hier.
  • Des costumes-cravates 24h/24 dans ma télé (je rechute)
  • Parce que j’en viens à penser que la vache folle et la grippe aviaire me manquent

 

Après les élections, changez de Totem et choisissez La Moue pour danser nu autour d’un feu de joie sacrificiel : Votez futile, votez La Moue.

 

Faites La Moue, pas la guerre (des candidats)