Quand tu commences à bosser, ou que tu es en stage c’est un petit peu comme dans Sliders ou Stargate SG1, tu es étudiant et tout d’un coup tu es dans le monde des costumes-cravates, OUI il existe un monde parallèle où vivent et se reproduisent des costumes cravates, ce monde s’appelle l’Entreprise. Au premier stade, celui de l’observation, je scrute leurs habitudes, leurs démarches, la façon qu’ils ont de tenir leur plateau-repas (très important ça). Puis, tel Claude Levi Strauss, je m’engage dans une observation immergée dans cette culture passionnante (NOT). Là, je vous chuchote en face-caméra : « Il y a deux types de costumes-cravates :

 

1- Le bigboss, qui ne peut pas s’habiller autrement, pas même le week-end ! (un présupposé à vérifier), son travail, son standing, son charisme tient dans son costume.

2- Le commercial, il n’a pas le choix mais son premier costume, il s’en rappelle, quelle joie d’aller chez Hugo-Boss ou Jules pour se procurer son instrument de travail. »

 

Ces gens-là mettent de l’amplitude dans leurs gestes, savent prendre de la place pour réduire la tienne, il rient plus fort, parlent plus fort, ils sont d’ici et toi tu ne fais que passer. Toi, justement tu t’imagines tel un extraterrestre dans tes vêtements de jeune con. Même les plus habillées de tes tenues n’égalent pas leurs friday wears, et ouais pti con. Ces gens là te poussent au vice, il va falloir que tu t’y mettes, alors foutu pour foutu, trouves-y du cool.

 

Pourquoi peut-il y avoir du cool dans le fait de s’habiller en costume-cravate ?

 

  • Si tu rayes le mot cravate, je veux bien être tolérant mais ce bout de tissus n’a pas d’allure.
  • Amuses toi avec les détails, chaussettes de couleur et ceintures amérindiennes, blazers et pantalons dépareillés.
  • C’est presque comme quand tu te déguisais, quand t’étais petit : Régression. Tant que tu y es, mets des BNs dans tes poches.
  • Tu peux faire semblant d’être un Madmen tout en faisant à manger pour ta mie.
  • T’apprécie d’autant plus ton bon vieux Coq Sportif du weekend.

 

N’oublies pas que tu restes un jeune déguisé en papa, les factures et les appels administratifs te rappellent bien assez ta condition d’adulte, pas la peine d’en rajouter.